reprendre controle de sa vie

Comment reprendre le contrôle de sa vie en 8 étapes

Écrit par Karim M'sallem

1 juillet 2021

Lorsqu’on se sent enchaîné à une dépendance, il vient un moment où on se demande comment reprendre le contrôle de sa vie. Ce n’est pas pour rien qu’en bon Québécois on appelle cela : «partir sur une dérape». Parfois, c’est flagrant, parfois c’est insidieux et parfois on se convainc du contraire, mais on peut perdre le contrôle. Un contrôle un soir, deux soir et puis finalement on se réveille un matin et on se demande si on est là ou l’on veut vraiment être. 

Tes amis d’enfance ont pris d’autres chemins, les enfants ont quitté la maisonnée, ton 5@7 zoom est fini, la musique s’éteint et les lumières s’allument.  Comment je me suis rendu où je suis aujourd’hui ? Est-ce que je suis en harmonie avec ce que je veux vraiment être où j’ai perdu le contrôle de ma destinée avec le temps ?

Voici 8 étapes pour te retrousser les manches et reprendre le contrôle de ta vie ; celle que tu veux pour toi, pas pour les autres.

Accepte ton présent pour reprendre le contrôle de ta vie

L’art d’accepter son présent est un point d’ancrage important pour reprendre le contrôle de sa vie. Pour accepter ton présent, tu dois être en mesure de prendre un pas de recul et de l’observer pour ce qu’il est vraiment. Accepte tes difficultés, tes forces, cesse de faire comme si certains problèmes n’existent pas, etc. L’idée n’est pas de te taper sur la tête en amplifiant ta perception de tes difficultés, mais juste d’accepter cette partie de toi qui veut un changement et de bien l’identifier.

Il faut d’ailleurs que tu laisses le passé là où il est en laissant tomber le petit rétroviseur qui prend toute la place dans ton champ de vision. Regarde-le avec compassion en pardonnant ceux qui t’ont blessé et ceux que tu aurais pu blesser. Ce passé peut être un tremplin d’apprentissage et de résilience pour mieux te guider vers le présent et le futur que tu souhaites construire.

Remets en question ce que tu penses

Il faut être fou pour croire tout ce que notre tête nous dit ! Si tout le monde se permettait de remettre en question ses perceptions, le monde se porterait drôlement mieux. Est-ce que tu te reconnais dans la situation suivante : 

Ton cerveau : Il est vendredi soir
Toi : ouin pi ?
Ton cerveau : C’est l’heure de consommer
Toi : t’es certain, messemble que la dernière fois je m’étais engeuler…
Ton cerveau : shhhhh, tu as eu une grosse semaine
Toi : Oui c’est vrai que ça n’a pas été facile
Ton cerveau : T’es pas encore convaincu  ? Tiens voilà un peu de dopamine pour te motiver à aller ouvrir le frigo et aussi oubli pas que boire de la bière c’est mieux que de penser à ton ex et sa nouvelle blonde.
Toi : Ouin je crois que j’ai eu une grosse semaine, je feel pas tant, je mérite de me reposer un peu ce soir avec quelques bières, on verra demain pour mes objectifs.

Ceci n’est qu’un exemple en lien avec la consommation, mais il est primordial d’apprendre à remettre en question ce qu’on pense. Tes croyances sont l’accumulation de toutes les expériences de vie que tu as eues, mais il ne faut pas croire que c’est la vérité infuse. Tu ne peux pas contrôler la venue de tes pensées, mais tu peux certainement les observer et les questionner pour redessiner ta vie dans la direction que tu veux vraiment qu’elle prenne.

Comment changer sa vie en 8 étapes

Réponds à tes besoins de bases

L’humain est une machine qui a des besoins spécifiques pour être en mesure de se développer pleinement. Tu ne peux pas courir un marathon si tu dors mal, tu ne bois pas d’eau et que tu ne manges que des pizzas congelées depuis 2 semaines. 

Répondre à ses besoins permet d’avoir l’énergie nécessaire pour progresser dans nos objectifs et avoir accès à une motivation profonde. Commence petit : va prendre une marche, mange un peu mieux, garde la même routine de sommeil tous les jours et prends le temps de faire 5 minutes de respiration en pleine conscience.

Truc magique : Être en relation avec des gens avec qui on se sent bien pour qui nous sommes vraiment est essentiel. Pars à la recherche de cette personne de confiance avec qui tu as l’impression que tu as le droit d’être vulnérable.

Change tes intentions en actions

Pour changer tes intentions en action il faut tout d’abord que tu cesses immédiatement de dire «je devrais» et que tu changes cela par «je vais». Pour cela il faut que tu fasses un petit ménage dans tes intentions.

As-tu l’impression que tes actions sont dirigées par des «récompenses externes» ou des «récompenses internes» ? Par exemple, boire de l’alcool est un renforcement externe, on en a toujours besoin pour retrouver l’effet d’apaisement, c’est aussi temporaire qu’un like sur Facebook. Apprendre à jouer du piano, c’est un renforcement interne, il est à toi, pour toi, personne ne peut t’enlever cet apprentissage et l’énergie que tu as mise dans cette action.

Lorsque les comportements humains sont principalement reliés à des récompenses externes, c’est très énergivore et cela nous rend sensibles à développer des dépendances puisque l’on va puiser notre gratification constamment à l’extérieur de nous. Comme si on n’était jamais «assez bien». Tu es magnifique et parfait(e) comme humain! Centre donc tes actions sur des choses concrètes qui te passionnent, qui sont importantes pour toi et connectées à tes valeurs.

Comment sortir de ta zone de confort t’aide à reprendre le contrôle de ta vie

As-tu appris à faire du vélo d’un coup ou, même si c’était difficile et long, tu es passé du tricycle, aux 4 petites roues puis à 2 roues et plusieurs ecchymoses ? C’est la même chose pour la consommation. Cesser de consommer de l’alcool ou des drogues c’est un apprentissage qui passe généralement par quelques rechutes et faux pas. Quoi, tu croyais être en équilibre en tout temps et en toute circonstance, peu importe ton état affectif du jour au lendemain sans même avoir de craving ? Elle est où la recette, j’ai manqué cet épisode de Ricardo!

Plus sérieusement, cette astuce est reliée à la précédente. Si tu sais que boire te fait du bien à court terme, c’est parce que ton cerveau l’a appris. Des connexions neuronales sont bien solides et forment une autoroute d’information aussi belle qu’une piste de Formule 1.  En sortant de ta zone de confort, tu défriches une forêt  sur un chemin très accidenté où tu risques de te tordre la cheville à chaque pas. Sais-tu ce qui est bien dans ce chemin forestier? Plus tu le marche, plus il se forme et de nouvelles connexions deviennent solides, belles et ta «trail» peut devenir une piste de Formule 1 un jour si elle te fait du sens et est connectée avec tes valeurs. 

Bref, ta job est d’explorer, encore et encore jusqu’à ce que ton instinct te dit d’aller un peu plus loin dans ton activité, comme quand tu étais un enfant à vélo.

Entoure-toi des bonnes personnes

L’humain est un être social et notre environnement nous influence énormément. Nos relations peuvent nous soutenir dans l’atteinte de nos plus grands objectifs ou nous blesser et nous maintenir dans une perte de contrôle de notre vie.

Il est extrêmement difficile de renoncer ou de quitter certains de nos proches qui, lorsque l’on cesse de faire du «déni», nous sont toxiques. Il s’avère parfois essentiel de couper ces cordes qui nous rattachent au négativisme, à la douleur, à la stagnation, même si cela nous sortait trop de notre zone de confort. 

À l’inverse, il faut nourrir ces relations plus positives, stimulantes et connectées à tes valeurs. Tu as probablement certaines personnes en tête que tu pourrais écrire sur messenger ou des gens dans des activités ou voyages que tu as fait qui t’ont marqués. «Sors de ta zone de confort »!

Fixe-toi un objectif 

Pour se fixer des objectifs, il faut commencer petit, mais il ne faut pas rêver petit. Tes objectifs ne doivent absolument pas partir des «il faudrait». Je comprends que pour reprendre le contrôle de ta vie tu veux cesser de consommer. Ok, fine, mais après? Qui ou Quoi est assez important dans  ta vie pour accepter de vivre toutes tes émotions, tes pensées et de cesser d’être dans l’évitement quand ta tête t’emmène au dépanneur ? Pose-toi la question si les objectifs que tu as en tête sont essentiellement pour répondre aux attentes de la société et des autres ou pour toi même.  C’est qui la mère que tu veux être, c’est qui le frère que tu veux être, l’oncle, la citoyenne, ou est-ce que tu te vois dans 1 an? Fais une belle liste.

Maintenant, sors de ta zone de confort et commence petit. C’est quoi le micro pas que tu dois faire aujourd’hui pour atteindre cet objectif dans 1 an?

Demande de l’aide pour reprendre le contrôle de ta vie

Reprendre le contrôle de sa vie n’est pas toujours facile seul. Il est pertinent de demander de l’aide à certains moments ou dès le début de sa démarche afin d’apprendre à mieux s’observer, se connaître et de diriger dans la bonne direction. 

Les communautés Facebook telles que le groupe privé de la Clinique Addiction et les groupes en ligne tels que les AA ainsi que NA offrent sont aussi intéressants. Si tu cherches un centre qui saura t’accueillir près de chez toi, n’hésite pas à faire un tour faire appel au CLSC de ta région ou Drogue : Aide et référence.
ou la formation en ligne sur comment sortir de sa dépendance et retrouver un équilibre sont de bons points d’entrée pour t’aider à te retrouver et prendre le dessus sur ta situation personnelle.

N’hésite pas à t’inscrire à notre infolettre pour être au courant de nos développement ou si tu as des questions puisque nous travaillons présentement sur le développement d’une offre de groupe en ligne et sur une formation complète sur le traitement de la dépendance.

Vous aimerez peut-être

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.