5 trucs pour diminuer le stress quand tu es parents sans boire d'alcool

5 trucs pour diminuer le stress quand tu es parent sans boire d’alcool

Écrit par Valérie Desjardins

30 juin 2021

ÊTRE PARENT EN 2021, DE L’ÉMERVEILLEMENT À LA CULPABILITÉ.

Les parents de 2021 se mettent rapidement à valser entre émerveillement, pression et culpabilité. Quoi de mieux qu’un verre de vin pour faire relâcher un peu la pression? C’est possible d’appliquer 5 trucs pour diminuer le stress quand tu es parent sans boire d’alcool. Être parent, de nos jours, c’est devenu un art que l’on doit apprivoiser. Au plus grand bonheur des enfants, de nombreuses études ont démontré l’efficacité de pratiques et attitudes parentales à adopter de façon à favoriser leur attachement, leur développement, leur santé et leur éducation. Et c’est tant mieux, parce que c’est vrai que ça fonctionne, c’est prouvé scientifiquement. Ces pratiques et attitudes parentales, tu dois rapidement les mettre en application. Dès que l’idée de concevoir un enfant te vient à l’esprit, tu dois revoir l’ensemble de tes habitudes. Pendant ta grossesse, les médecins, tes parents, tes ami(e)s, l’inconnu que tu croises à l’épicerie te disent ce que tu dois et ce que tu ne dois pas faire, sans prendre en considération ton opinion et ton instinct de futur parent. Déjà, tu ressens une pression sociale et tu te remets en question. Déjà, tu ressens de la culpabilité quand tu agis de façon contraire à ce qu’on te dit. Tu as l’impression de devoir justifier tes décisions, tes faits et tes gestes.

TRANCHE DE VIE

Je me souviens lors de ma première grossesse, mon conjoint et moi devions constamment justifier notre choix d’avoir une sagefemme au lieu d’un suivi médical, notre choix de prioriser l’allaitement exclusif, notre choix de faire du cododo, notre choix de ne pas laisser pleurer notre bébé, notre choix de le prendre en portage pour l’endormir… J’étais angoissée à l’idée de me faire dire: “Laisse-le pleurer, il ne s’habituera pas si tu le prends toujours”, “tu ne devrais pas le coucher avec toi, tu ne seras jamais capable de le mettre dans sa chambre, “Tu ne te laisseras pas mourir si ton allaitement ne fonctionne pas”, etc. Et ce qui est le plus difficile, c’est lorsque tu réalises que tu dois revoir tes façons de faire et qu’on te dit: “Je te l’avais dit”.

POURQUOI CETTE PRESSION?

Deux raisons (parmi tant d’autres) peuvent expliquer le stress des parents en 2021:

La culture sociale

Même si les parents de 2021 revendiquent quelques approches utilisées par les parents de l’époque, ils sont tout de même confrontés à ce courant de pensée. Non seulement parce qu’ils sont en contact direct avec cette génération, mais aussi parce que cette génération nous a transmis ces valeurs et cette éducation. Et comme elle le dit si bien: “Nous ne sommes pas morts”…

Le décalage des bonnes pratiques et attitudes parentales dans notre société

Avec le temps, notre culture s’est “départie” des pratiques pourtant essentielles au bon développement de l’enfant, croyant que les pleurs réfèrent à des caprices qu’il faut casser. Ce décalage demande aux parents de 2021 de réapprendre leur rôle parental en mettant de côté leur seule référence en matière d’éducation. Ils sont donc souvent confrontés à cette difficulté en plus de devoir se justifier.

LA CHARGE MENTALE DES MAMANS DE 2021

En plus de devoir réapprendre son rôle de maman, cette dernière porte encore sur ses épaules la charge mentale des mères de l’époque. Selon l’Institut de la statistique du Québec, en 2015, les femmes de 25 à 64 ans consacraient en moyenne 3 heures 46 minutes par jour aux activités domestiques, contre 2 heures 38 minutes chez les hommes du même âge. Toutes les pensées relatives à ce qu’elle doit faire pour 1) répondre aux besoins de son enfant; 2) Vaquer à ses responsabilités domestiques et 3) remplir ses tâches au travail, peuvent devenir envahissantes et anxiogènes. Ces pensées lui grugent parfois tellement d’énergie qu’elle n’arrive plus à être disponible pour accomplir son rôle de maman comme elle le souhaite et encore ici, la culpabilité se pointe rapidement le bout du nez. Pourquoi pas diminuer son stress en prenant un verre de vin?

LES COMMUNAUTÉS DE MÈRES À BOUTTE

Cette pression et cette culpabilité, plusieurs mères entrepreneurs s’en sont occupées en créant des communautés de mères à boutte. J’admets que ça peut être tentant de s’y joindre comme moyen de se déculpabiliser et que ça parvient vraiment à apaiser cette pression, à court terme. Il faut bien en rire un peu. Par contre, ce qui peut être controversé, c’est que 1) ces groupes peuvent aussi contribuer à entretenir la frustration, sans amener les mères à reconnaitre ce qui est réellement difficile pour elles et à faire un travail sur elles de façon à se sentir mieux et que 2) ces groupes mettent parfois en valeur la consommation d’alcool pour diminuer le stress. Il suffit de penser au vidéo qui a circulé dernièrement de la maman qui fait semblant d’aller faire son jogging, mais qui à la place, se cache pour prendre un verre de Gin. Pour la maman de 2021, qui est vraiment à boutte, qui est vulnérable et qui on ne le sait pas, peut avoir des dispositions à une consommation d’alcool problématique, c’est peut être inquiétant.

L’ALCOOL COMME SOLUTION

La consommation d’alcool peut rapidement devenir une solution exutoire face à des problèmes de la vie courante et à des émotions difficiles. Elle apporte un réel soulagement temporaire, ce qui renforce l’idée d’en reprendre. C’est ainsi que le cycle de la dépendance s’installe. Par contre, la consommation d’alcool ne règle pas ton problème de parent qui ressent trop de pression et de culpabilité. Le lendemain, ça revient et parfois, c’est pire.

LA RECHERCHE DE SOLUTIONS ALTERNATIVES

Tout comme les groupes de mères à boutte, la consommation d’alcool ne t’aidera pas à faire un réel cheminement quant à ton rôle parental qui te sera bénéfique à long terme. Voici 5 Trucs pour diminuer le stress quand tu es parent sans boire d’alcool.

Prends conscience de ton problème.

Sois honnête envers toi-même et admets que c’est difficile pour toi d’être parent en 2021. Si c’est difficile, c’est parce que c’est important pour toi. Souviens-toi que derrière chaque obstacle se cachent des valeurs importantes.

Définis les valeurs qui sont importantes pour toi dans l’accomplissement de ton rôle parental.

Tu as le droit d’avoir des valeurs qui te sont propres, peu importe ce qu’elles sont. Si tu as de la difficulté à les identifier, demande-toi pourquoi tu ressens de la culpabilité. C’est probablement parce que tu n’es pas à l’écoute d’une valeur importante.

Identifie les actions que tu peux mettre en place pour agir en cohérence avec ces valeurs.

Parfois, il est plus facile d’utiliser des moyens pour ne pas ressentir la pression et la culpabilité (comme la consommation d’alcool) que de mettre en place des actions pour agir en cohérence avec tes valeurs. Par contre, souviens-toi qu’en étant dans l’évitement, tu t’éloignes de ce qui est important pour toi et il est possible que tu te sentes de plus en plus mal avec le temps.

Demande de l’aide.

Arrête de croire que tu peux tout faire seule. Tu n’es pas invincible. Tu as le droit de consulter un psychologue, d’aller chercher du soutien pour t’aider dans l’accomplissement de ton rôle parental, de déléguer des responsabilités et de faire garder ton enfant. Ça ne fait pas de toi un mauvais parent. Au contraire, ça te rend plus disponible pour lui.

Accepte l’imperfection.

En acceptant que tu ne sois pas parfait comme parent, tu seras parfait dans ton imperfection. La culpabilité, c’est tellement souffrant que parfois, ça porte à faire des choses pour lesquelles on est encore moins fier(e)s. Permets-toi de simplement te dire: “Aujourd’hui, c’est difficile et c’est correct ». Réajuste tes objectifs en fonction de tes capacités du moment et surtout, prends un pas de recul en prenant du temps pour toi, même si c’est juste 15 minutes dans ta journée.

L’ALCOOL NE DEVRAIT PAS ÊTRE TON PREMIER RECOURS QUAND TU VIS DU STRESS

Une fois que tu auras mis en place ces 5 trucs pour diminuer le stress quand tu es parent sans boire d’alcool, peut-être que la consommation d’alcool prendra moins de place dans ta vie et que tu pourras te permettre de consommer avec modération. Toutefois, si tu observes qu’il est difficile pour toi d’arrêter de consommer, même en prenant soin de toi, nous t’invitons à lire notre article sur : comment reprendre le contrôle de sa vie en 8 étapes. Tu peux également rejoindre notre communauté sur Facebook : Clinique Addiction – Groupe privé.

 

Vous aimerez peut-être

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *