L'alcool et le sexe

L’alcool et le sexe

Écrit par Valérie Desjardins

18 février 2022

Peut-être fais-tu partie de ceux qui croient que l’alcool et le sexe sont deux concepts qui se marient bien ensemble? Que l’alcool aide ou facilite ta sexualité?  Que tes expériences sexuelles sont plus agréables sous l’effet de l’alcool? Que tu as beaucoup plus de libidos lorsque tu es intoxiqué? Peut-être crois-tu être plus performant au lit lorsque tu as consommé? Ou peut-être que pour toi, c’est tout simplement vraiment plus facile d’avoir de la sexualité en état d’ébriété. Peu importe les raisons pour lesquelles tu associes « alcool » et « bon sexe », cet article changera possiblement ta perception des effets que peut avoir l’alcool sur ta santé sexuelle.

L’alcool n’augmente pas la libido

Prenons le temps de mettre quelque chose au clair, l’alcool n’augmente pas la libido. Au contraire. L’alcool est considéré comme étant un dépresseur du système nerveux central. Cela veut dire que l’alcool engourdit le cerveau et ralentit le fonctionnement du corps. Il est donc possible de croire que l’alcool ralentit par le fait même les fonctions liées à la stimulation de la libido ainsi que l’ensemble des composantes essentielles impliquées lors d’un rapport sexuel.

L’alcool et le sexe : Des rapports plus faciles, mais moins satisfaisants.

« Oui, mais c’est tellement plus facile d’initier des rapports sexuels et d’être à l’aise lorsque je prends quelques verres d’alcool! » C’est tout à fait normal d’entretenir la croyance qu’en combinant l’alcool et le sexe, tes rapports sont plus faciles. En effet, l’alcool joue un rôle important sur certains neurotransmetteurs, dont la dopamine, l’endorphine, le glutamate et le GABA.

C’est quoi ça? Ce qui est important de retenir ici, c’est que l’alcool agit sur le cerveau en dupliquant la dopamine (hormone du plaisir) dans le circuit de récompense, ce qui donne une sensation d’euphorie. De plus, l’alcool inhibe le glutamate (neurotransmetteur excitateur des neurones) et stimule le GABA (neurotransmetteur régulateur des neurones), ce qui donne diminue l’inhibition comportementale et donne l’impression qu’il n’y a « plus rien de grave! » Ce qui est souvent différent le lendemain matin.

C’est quoi l’inhibition comportementale?

L’inhibition comportementale quant à elle réfère à ta capacité d’autocontrôle, soit à ta capacité de contrôler tes comportements et tes gestes en fonction de ce qui est attendu de toi dans un contexte donné. Elle est essentielle pour vivre en communauté. Peu importe les cultures et les mœurs, certaines règles existent et il importe d’avoir les capacités de les respecter pour assurer le bon fonctionnement de la société. En consommation, l’alcool diminue les capacités d’autocontrôle, c’est ce qui explique pourquoi tu fais parfois des choses que tu regrettes et qui peuvent être lourdes de conséquences.

Cela explique pourquoi tu as plus envie de sexe et les raisons pour lesquels tu te sens moins gêné(e) d’initier certains gestes. Cela peut également faire en sorte que ton rapport sexuel soit plus torride, intense et varié. Mais, est-il plus satisfaisant pour autant?

L’alcool à des effets pervers sur le sexe

Si ta sexualité est épanouie sans alcool, tu seras le premier ou la première à dire que l’alcool à des effets pervers sur tes rapports sexuels et que ces derniers ne sont pas plus satisfaisants lorsque tu en consommes.  En effet, non seulement l’alcool ne contribue pas à stimuler la libido, mais en plus, il nuit au fonctionnement efficace des composantes essentielles impliquées dans un rapport sexuel.

En conséquent, l’alcool diminue et même bloque la libido. Il peut engendrer des difficultés à avoir des érections, retarder l’éjaculation ou la rendre plus précoce. De plus, il peut diminuer la sensibilité au niveau de ton clitoris. Il peut t’empêcher d’avoir un orgasme ou diminuer son intensité. Lors d’une consommation d’alcool problématique, cette substance peut entrainer des dysfonctions sexuelles plus importantes et surtout, très incommodantes. Donc, bien que l’alcool puisse rendre ton rapport sexuel plus euphorique, il ne rime en rien avec santé et épanouissement sexuels.

Des comportements sexuels à risque

Parfois, l’alcool peut engendrer de nombreuses conséquences, comme des comportements sexuels à risque. En effet, il peut devenir le gaz utilisé pour faire tourner les moteurs relatifs à la sexualité. Lorsque ton cerveau comprend que tu ne peux avoir des rapports sexuels que sur l’effet de l’alcool (parce que c’est plus facile), le risque de développer une dépendance à l’alcool augmente. De plus, considérant que l’alcool diminue l’inhibition et par le fait même, les réflexes de survie, il est fort possible que des comportements sexuels à risque s’en suivent : rapports sexuels non protégés, ITSS, grossesse non désirée, prostitution, avoir plusieurs partenaires en même temps, perte d’estime de soi, regrets, honte et culpabilité. Donc, bien que l’alcool soit « facilitateur », il est lourd en termes de conséquences.

Alcool et crimes sexuels

Au-delà des conséquences énumérées ci-dessus, l’alcool joue également un grand rôle dans les crimes sexuels. Malheureusement, plusieurs études démontrent que la consommation d’alcool est souvent présente lors d’agressions sexuelles. En effet, dans plus de 50% des cas, les personnes ayant commis des crimes sexuels avaient consommé de l’alcool avant de commettre le geste. Plusieurs crimes sexuels sont également posés lorsque les deux ou les personnes impliquées dans le rapport sexuel sont sous l’effet de l’alcool. À vrai dire, l’interaction entre les effets de l’alcool, l’augmentation du sentiment d’euphorie, la perte d’inhibition et les envies sexuelles peut conduire vers des comportements sexuels à risque se traduisant par de la violence sexuelle. Et par violence sexuelle, je ne parle pas uniquement des agressions sexuelles commises par un agresseur envers sa victime. Je parle également de violence sexuelle à même une relation. Peu importe, en état d’ébriété, tes rapports sexuels peuvent devenir plus violents. Es-tu certain ou certaine que c’est ce que l’autre désir?

L’alcool et le consentement

C’est quoi le consentement? C’est dire oui, avec la parole et des gestes, à un rapport intime et sexuel. C’est dire oui, avec la parole et des gestes à CHAQUE NOUVEAU rapport intime et sexuel. Cela veut donc dire que pendant un rapport sexuel, chacun des partenaires impliqués devrait vérifier auprès de l’autre si leurs initiatives leur conviennent. S’il y a un non, pas uniquement avec la parole, mais avec des gestes et signaux (désintérêt, résistance, retrait…) il importe de valider : « Est-ce que ce que je suis en train de faire en ce moment te convient? »  La notion de consentement est donc si simple et complexe à la fois. Ce n’est pas juste un OUI. Non seulement les deux doivent avoir la capacité de mettre leurs besoins et désirs de côté pour prendre soin de l’autre et doivent être capables de reconnaitre leurs limites et de les nommer.

Imagine sous l’effet de l’alcool ce qui se produit avec le consentement. Encore une fois, la diminution de l’inhibition comportementale et du « gros bon sens » ainsi que l’augmentation de l’euphorie et du fameux « ce n’est pas grave » ont un impact important sur le consentement. Même que parfois, tu peux être consentant pendant l’acte, sans trop t’en rendre compte, mais le lendemain matin, tu réalises que ce geste, tu ne l’aurais jamais fait ou accepté sans avoir consommé. L’alcool et le consentement ne sont donc pas vraiment compatibles.

Quoi faire pour avoir une bonne santé sexuelle

Si pour toi, c’est difficile d’avoir des rapports sexuels sans consommer d’alcool parce que tu es plus réservé(e), complexé(e), timide, mal dans ta peau : il y a des solutions. La pire chose à faire est de continuer d’éviter les obstacles que tu ressens face à ta sexualité en utilisant l’alcool pour y arriver. En prenant cette porte de sortie, tu choisis d’empirer ta situation à long terme. En effet, le fait de prendre de l’alcool pour avoir des rapports sexuels peut t’aider sur le coup, mais va aussi nuire à ta confiance en toi à long terme. Ce sentiment de perte de confiance t’incitera à reprendre de l’alcool à nouveau, ce qui te maintiendra dans un cercle vicieux et dans une sexualité malsaine. N’hésite pas à demander de l’aide à un professionnel de la santé. Voici quelques petits trucs pour prendre soin de toi et avoir une bonne santé sexuelle :

  • DEMANDE DE L’AIDE : N’aie pas peur de parler de ton rapport à la sexualité avec des professionnels compétents (médecin, psychologue, sexologue, etc.).
  • ABORDE TES TRAUMATISMES : Si tu as été victime de comportements sexuels à risque, de crimes sexuels, de rapports non consentants, parle s’en à une personne de confiance. Les traumatismes sexuels ont un impact important sur la façon dont tu te perçois et sur la qualité de tes rapports sexuels. Permets-toi d’en guérir.
  • PRENDS SOIN DE TOI : as-tu une bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation, activation), as-tu des intérêts, des passions, des choses que tu aimes faire et qui te donne confiance en toi? Mieux va ton hygiène de vie et plus tu fais des choses qui te font du bien, plus tu auras confiance en toi.
  • APPRENDS À IDENTIFIER TES ÉMOTIONS, TES BESOINS ET TES LIMITES : avec l’aide d’un professionnel, d’une formation ou par toi-même, apprend à observer ce que tu ressens, à identifier les besoins sous-jacents à tes émotions et à mettre tes limites auprès des autres. Plus tu t’exerces à le faire dans ton quotidien, plus tu prendras confiance en toi et plus ce sera facile de le faire pendant un rapport sexuel.
  • DÉCOUVRE TA SEXUALITÉ : sais-tu ce que tu aimes? Connais-tu les parties de ton corps qui te donne du plaisir, les parties que tu préfères garder pour toi? En apprenant à connaitre ton corps et ce que tu aimes, tu pourras mieux guider ton ou ta partenaire et ainsi, avoir des rapports sexuels plus satisfaisants.
  • PRENDS LE TEMPS D’AVOIR CONFIANCE EN L’AUTRE : un rapport sexuel satisfaisant est un rapport qui se fait dans la connaissance et dans la confiance de l’autre. Il s’agit d’un moment où tu acceptes de te montrer vulnérable et c’est important d’avoir totale confiance en la personne avec qui tu partages cette intimité.
  • RESPECTE-TOI : ce que tu voulais hier n’est peut-être pas ce que tu veux aujourd’hui. C’est correct, tu as le droit. Respecte-toi dans ça. Être en harmonie avec ta sexualité, c’est aussi d’avoir la capacité de reconnaitre et d’être à l’écoute de tes envies du moment présent.

Besoin d’aide?

Voici les ressources:

Vous aimerez peut-être

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *