Vaincre la dépendance à l'aide de l'activité physique

Vaincre la dépendance à l’aide de l’activité physique

Écrit par Valérie Desjardins

29 octobre 2021

Vaincre la dépendance à l’aide de l’activité physique

Peut-on vaincre la dépendance à l’aide de l’activité physique ? Plusieurs études démontrent que l’activité physique donne des résultats aussi puissants qu’une psychothérapie. Considérant que la dépendance est souvent le symptôme ou le résultat de difficultés profondes (dépression, anxiété,  traumatismes), définitivement que l’activité physique peut grandement aidée.  Il est donc possible de croire que l’activité physique est un moyen, parmi d’autres, de vaincre la dépendance.

Évidemment, pour reprendre sa vie en main, d’autres facteurs essentiels sont à prendre en compte. Vaincre la dépendance ne se fait pas exclusivement à l’aide de l’activité physique. Tu devras mettre en place plusieurs conditions gagnantes pour que ça fonctionne, mais dans cet article, je te dis comment l’activité physique peut t’aider à atteindre tes objectifs. Si tu es comme moi, le simple fait de connaitre les biens faits de quelque chose te donnera envie d’essayer… du moins! ?

La santé mentale et la dépendance

La santé mentale est souvent associée à la dépendance. Si l’on prend la définition de la dépendance telle que définie par le Dr Gabor Mate qui va comme suit:

«La dépendance se manifeste par tous comportements auxquels une personne ressent des envies irrépressibles, y trouve un soulagement temporaire ou un plaisir, mais en subit des conséquences négatives et malgré cela, elle a de la difficulté à cesser ce comportement».

Tu peux comprendre que ta dépendance, peu importe ce qu’elle est, est un moyen que tu as trouvé pour te soulager de quelque chose que tu ne veux pas ressentir. Peut-être que tu te dis que non, que tu ne consommes pas parce que tu vis quelque chose de difficile. Mais moi je te dis que si tu creuses un tout petit peu, si tu prends le temps d’observer ton expérience de consommation, tu y trouveras possiblement une difficulté que tu ne veux pas ressentir et que souhaite soulager.

Le cycle de l’assuétude démontre bien comment la dépendance s’installe et comment la santé mentale y est reliée. De plus, je ne t’apprendrai rien en te disant que plus tu utilises ton comportement dépendant pour soulager certaines difficultés, plus ta détresse augmente. La dépendance contribue donc à augmenter les troubles de santé mentale, entre autres, la dépression et l’anxiété. Puis, la dépression, l’anxiété et tous autres troubles de santé mentale peut augmenter les probabilités de consommer et donc, de développer une dépendance. C’est vraiment un gros cercle vicieux!

L’activité physique, c’est un antidépresseur naturel

As-tu déjà pris le temps de constater comment tu te sentais après avoir fait de l’activité physique? L’activité physique, c’est un antidépresseur naturel et c’est, entre autres, pour cette raison qu’il est possible de vaincre la dépendance à l’aide de l’activité physique.  En effet, l’activité physique agit sur le système nerveux central et stimule les neurotransmetteurs. Elle augmente la production naturelle de dopamine (hormone du bonheur) et de sérotonine (hormone du plaisir), tout en faisant baisser le taux de cortisol (hormone du stress), ce qui a un effet antidépresseur. Le niveau d’intensité de l’activité physique peut produire la sécrétion d’endorphine (hormone du bienêtre), ce qui peut procurer un effet analgésique et une sensation d’apaisement.

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale

En plus d’avoir un effet antidépresseur, les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale sont tellement nombreux! L’activité physique, c’est loin d’être juste une question de perte de poids ou de remise en forme. Oui, c’est bon pour ça, mais aussi pour plein d’autres aspects!

Si tu as tendance à avoir de la difficulté à t’endormir ou à rester endormie toute la nuit, l’activité physique augmentera grandement la qualité de ton sommeil et de ton niveau d’énergie dans le jour. Elle contribue à renforcer l’estime de soi, le sentiment d’efficacité personnelle et le contrôle de soi. Elle permet d’avoir une perception différente des pensées négatives et des problèmes de la vie courante. L’activité physique a aussi un impact sur les fonctions cognitives, soit sur la concentration et la capacité à résoudre des problèmes. Enfin, elle favorise l’intégration sociale, l’appartenance à un groupe ainsi que la diversité du réseau social. Le fait de bénéficier d’un réseau social élargi diminue les symptômes dépressifs et le risque de suicide.

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale, je pourrais en nommer plusieurs. D’après moi, il y a autant qu’il y a d’individus sur la planète. Chacun peut observer des changements positifs, ce qui augmente les probabilités de maintenir cette bonne habitude de vie.

Se fixer des objectifs sportifs réalistes

Pour vaincre la dépendance à l’aide de l’activité physique et si tu décides de commencer l’activité physique après avoir lu cet article, il est important de se fixer des objectifs sportifs réalistes. Avant d’aller refaire ta garde-robe de vêtements de sport, commence par identifier ce que tu aimerais faire comme activité sportive et fais-toi un plan. Si tu commences en voulant faire un marathon, je t’annonce toute de suite que tes bonnes intentions ne feront pas long feu. Tu vas te décourager et arrêter. Voici un petit guide en étapes qui te permettra d’intégrer l’activité physique à ta vie en te fixant des objectifs sportifs réalistes.

  1. Fais une liste de ce que tu aimes faire comme activité physique (marche, natation, sport d’équipe, randonnée, entrainement fonctionnel, escalade, vélo, yoga, etc.);
  2. Fais UN CHOIX parmi cette liste. L’important c’est d’aimer ce que tu choisis de faire;
  3. Détermine le nombre de fois que tu veux pratiquer cette activité par semaine. Tu peux commencer par deux fois par semaine et augmenter progressivement. L’important c’est de choisir une fréquence qui correspond à tes capacités du moment présent et à tes ressources en termes de temps, d’argent et d’énergie;
  4. Détermine la durée de ton activité physique en fonction du temps dont tu disposes. Si tu as 15 minutes, c’est déjà 15 minutes. Ne te dis pas, j’ai juste 15 minutes, donc je ne le ferai pas. Dis-toi plutôt que ces 15 minutes d’activité physique auront des conséquences positives sur ta santé mentale, même si cette durée te semble courte;
  5. Détermine le moment de la journée où tu feras cette activité physique. À quel moment es-tu au meilleur de ton énergie? Ce moment doit aussi être réaliste et adapté à ton horaire;
  6. Planifie les moments où tu feras ton activité physique dans ton agenda, dans ton cellulaire, sur ton calendrier, peu importe. Le fait de l’écrire et de te mettre des rappels fera en sorte que tu ne l’oublieras pas et que tu ne placeras pas quelque chose d’autre à ton horaire;
  7. Fais de l’activité physique ta priorité sur toutes les autres choses qui pourraient se présenter à toi dans ta journée. Il y a 24 heures dans une journée et ton activité physique n’en prendra même pas le 1 /24e. Ce n’est rien pour les nombreux biens faits que tu observeras;
  8. Si c’est trop difficile ou trop facile, réajuste tes objectifs en fonction de ce que tu es capable de faire;
  9. Amuse-toi! Fais-le pour les effets positifs que tu observeras sur ta santé mentale au quotidien. Si tu te fis uniquement aux résultats physiques, tu vas te décourager et l’activité physique ne deviendra pas une habitude pour toi, mais plutôt un fardeau! Ce n’est pas la destination qui compte, mais le processus, le chemin par lequel tu passeras pour arriver à ta destination.

Comment l’activité physique peut-elle t’aider à vaincre ta dépendance?

L’état de dépendance et même l’arrêt de la consommation peuvent  entrainer des symptômes dépressifs et anxieux, tels que de la tristesse, de l’irritabilité, un manque d’intérêt, de l’insomnie ou de l’hypersomnie, une perte ou une augmentation de l’appétit, une perte ou un gain de poids, des idées suicidaires, etc. Tous ces symptômes sont normaux et le but n’est pas de les éviter par le biais de l’activité physique, mais plutôt de les accueillir et de les accepter en te plaçant en priorité et en faisant preuve d‘auto-compassion.

L’activité physique peut t’aider à vaincre ta dépendance parce que non seulement, elle contribuera à une nette amélioration de ton hygiène de vie, mais en plus, elle éveillera en toi un sentiment de confiance, de contrôle et de bien être personnel. L’activité physique est également un excellent moyen de gérer les envies de consommer. Cela aurait pour effet d’augmenter ta confiance en tes capacités de changement et t’encouragera à maintenir tes nouvelles habitudes.

Consulte un professionnel de la santé

Évidemment et surtout si tu es une personne sédentaire, si tu présentes des enjeux de santé physique ou une condition qui pourraient te mettre à risque en pratiquant l’activité physique, il est important de consulter un professionnel de la santé pour qu’il te guide dans les choix d’activités que tu peux faire. Tu peux aussi consulter un professionnel qui te fera un entrainement adapté à ta condition. Chose certaine, c’est que tout est possible lorsqu’il est question d’activité physique.

Besoin d’aide?

Voici les ressources:

Vous aimerez peut-être

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *